Groupes Facebook : comment gérer les validations ?

Les administrateurs de groupes Facebook le savent, quelques spammeurs qui auraient échappé à leur vigilance suffisent à semer le bazar et à devenir ingérable pour le staff. Pour se protéger des posts pornographiques, de propositions de crédits, ou autres pseudo musiciens en manque d’exposition (et de talent), voici quelques règles à suivre pour la validation des demandes pour rejoindre le groupe.

Je vous propose ici une petite liste qui vous aidera surement à valider ces demandes tout en évitant les spammeurs. En suivant ces petites règles j’ai pratiquement éradiqué le spam sur l’un de mes plus gros groupes (2000+ membres).

Les demandes à ne pas valider (parce que 99% de chance que ce soit un nuisible)

  • Les profils inscrits sur Facebook « depuis moins de 5 jours »
  • Les personnes avec une photo de profil ultra sexy
  • Les personnes déjà présentes dans plus de 35 groupes
  • Les personnes portant un nom générique type « Michelle Martin » ou « Gérard Boisseau », avec une photo de profil d’un 40+ ans (proposition de crédit dans 80% des cas, à voir selon votre cible)

Les profils probablement spam

  • Les personnes avec un nom composé de caractères non latins (asiatiques, arabes, cyrilliques etc.)
  • Les profils inscrits « depuis plus d’un mois »

Les profils sans risque à priori

  • Ceux qui ont déjà « X amis dans le groupe »
  • Ceux qui ont été ajoutés par un membre du groupe
  • Les profils inscrits « depuis plus d’un an » et membre de moins de 35 groupes

Évidemment ces règles sont à adapter selon la cible de votre groupe. La méthode la plus efficace est encore de contacter chaque personne qui fait une demande, mais vous y passerez encore plus de temps que pour nettoyer le spam.

Google Console : supprimer des URL de l’index par paquets

Celui qui a déjà subit un piratage du type « pharma hack » ou « gambling hack » sait ce que ça fait de devoir récupérer toutes les URLs de spam indexées dans Google et demander à ce dernier de les supprimer de son index (en fait on les masque simplement, aujourd’hui, en attendant que ces dernières soient automatiquement supprimées de l’index par les algorithmes classiques).

Ce qu’il sait aussi c’est le temps que ça prend étant donné que Google ne propose pas, contrairement à son outil de désaveu de lien, de soumission en « bulk » c’est à dire par paquet. Il faut donc les ajouter à la main, une par une.

Mais avec les 3 petites extensions Chrome dont je vais vous parler vous allez pouvoir enfin soumettre à Google la liste de toutes les URLs à faire dégager du moteur, de façon automatique.

Comme vous l’aurez compris, ceci ne fonctionne qu’avec Chrome.

1. Créer la liste des URLs à faire désindexer

Vous connaissez la commande « site: » n’est-ce pas ? C’est avec celle-ci qu’on va constituer notre liste d’URLs. Modifiez vos paramètres pour afficher 100 résultats par page et installez GInfinity qui va vous permettre d’afficher les résultats suivants (donc 100+) sur la même page. Ensuite faites votre recherche « site:monsite.com » et scrollez (avec ESPACE) jusqu’à ce qu’il n’y ai plus de résultats à afficher.

Vous devriez maintenant avoir une page de SERPS contenant toutes les URLs indexées dans Google.

Ajoutez alors ce Bookmaklet http://pastebin.com/JfRPn8yL

et cliquez dessus quand vous êtes sur votre page de SERPS.
En bas de la page alors générée, vous aurez une liste de toutes les URLs qu’il vous suffit de copier dans un fichier .txt simple (après tri éventuel pour pas faire désindexer vos bonnes pages).

2. Soumettre toutes les URLs

Installez maintenant l’extension Bulk Url Removal (suivez les instructions du readme, c’est simple) et rendez-vous sur votre Google Console, dans la partie « Supprimer des URLs ».

Et là, magie du Javascript, un nouveau bouton apparaît et vous permet d’uploader un fichier .txt. Une fois que vous l’aurez sélectionné le script commencera alors automatique à faire le boulot manuel d’ajout une par une des URLs à supprimer.

Plus rien à faire, vos URLs sont soumises !

L’extension qui permet de récupérer les URLs depuis Google a été initialement développée High Position et corrigée par mes soins pour fonctionner aussi avec les accents et apostrophes dans les URLs.

Les fake dans le milieu des Funko Pop!

Vous ne connaissez pas encore ces petites figurines ? Pourtant les Funko Pop! sont en passe de devenir zi produit geek à la mode et les pros du marché en vendent déjà par milliers !

Oui parce qu’il y a les pros d’un côté, et la Chine de l’autre. Bon ok, la Chine c’est pas que ça mais l’image du faux produit lui colle pas mal au derche. Du coup, là-bas quand on a un peu de blé, qu’on veut s’en faire un peu plus et qu’on connait quelques patrons d’usines, et bien on fabrique des faux produits comme c’est le cas avec les figurines Funko Pop!

Ces produits se retrouvent ensuite sur nos places de marchés la plupart du temps sur des sites de petites annonces du type Leboncoin, ou d’enchères comme eBay et les gens se font avoir parce qu’ils ne comprennent pas que la rareté a un prix et que si je tombe sur une figurine vendue 15€ alors qu’elle en vaut 150, et ben c’est pas une bonne affaire c’est une fake.

Heureusement on a encore aujourd’hui parmi les professionnels des commerçants qui aiment le produit et respectent leur clients, comme Halkor, et qui sont capables de vous vendre de la Pop! comme un poissonnier vendrait du blé.

Toujours est-il que vous voilà prévenu, c’était l’objet de cet article, que dans le milieu de la figurine Pop il existe aussi beaucoup d’arnaques et qu’il faut faire attention où vous mettez vos billets. La collection de ces figurines étant un hobbie, ne laissez pas les gens de piètre dignité vous bousiller vos rêves d’enfant avec leurs contrefaçons merdiques.

SEO WordPress : modifier un titre en fonction d’une custom post meta

Quand on veut gérer facilement les titres de ses pages sur un WordPress on utilise généralement le plugin SEO WordPress (by Yoast) parce que celui-ci permet une configuration relativement poussée. Personnellement l’une des options que j’apprécie
le plus c’est la possibilité d’ajouter dans le titre le contenu des custom post meta d’un article.

Cependant rien n’est jamais assez complet et en l’occurrence moi j’avais besoin de modifier le <title> en fonction de la présence ou non d’une custom post meta. Concrètement je voulais ajouter une donnée dans mon <title> si celle-ci était présente et non vide dans mon article (un custom post type d’ailleurs).

Voici ce que j’ai utilisé, une petite fonction à coller dans le fichier functions.php de votre theme, rien de très compliqué : je joue ici sur le filtrage de wpseo_title(); de l’API du plugin.

function ChangeMyTitle($title){
	global $post, $post_type;
	if($post_type == "mon_post_type"){ //Condition, le filtre ne sera appliqué qu'à un certain Custom Post Type. Facultatif donc.
		
		$CustomMeta = get_post_meta($post-&gt;ID, 'key_meta', true);
		$DeuxiemeCustomMeta = get_post_meta($post-&gt;ID, 'key_meta_2', true); //On peut charger d'autres metas si besoin.
		if($CustomMeta != ''){ // Si ma custom meta n'est pas vide, je change le title.
			$title = str_replace($post-&gt;post_title, $post-&gt;post_title.' ('.$CustomMeta.')', $title);
                        //Pour mes besoins ici j'ai simplement changé le titre original de l'article pour y ajouter à la suite la valeur de ma meta, à vous devoir selon vos besoins mais je conseille d'utiliser str_replace ou preg_replace pour conserver le dynamisme de la configuration SEO WordPress.
		}
	}else{
		$title = $title;
	}
	return $title;
}
add_filter( 'wpseo_title', 'ChangeMyTitle', 1, 2 );

Sans être obligé de modifier le plugin lui-même, on arrive donc ici à modifier son titre en fonction de la présence et/ou de la valeur d’une custom post meta ce qui ajoute encore un cran à la configuration de SEO WordPress.

Et au cas où vous auriez un doute : ça passe les mises à jour sans problème.

Tendance : prêter ou se faire prêter son matériel de ski

La crise fait des ravages dans le portefeuille des français, mais c’est aussi un fabuleux révélateur de la solidarité qui peut naître entre les gens. Nouvelle preuve dans un secteur qui est tout particulièrement apprécié en France : le ski.

Matos de skiEn effet, beaucoup sont les touristes qui vont pendant la période d’hiver aller dévaler les pistes françaises dans les Alpes ou les Pyrénées  et comme chacun le sait, se procurer tout le matériel nécessaire à la pratique du ski de fond, ski alpin ou même le snowboard, ça coûte très cher !

L’idée est donc de faire appel à de généreux skieurs qui vont vous prêter leurs skis, les fixations, les chaussures ou encore une combinaison et tout ce qui est utile pour profiter de la neige en montagne. Des forums sont mêmes en ligne où les membres s’échangent et se prêtent leur matos, exemple avec materiel.ski qui propose de mettre en relation les prêteurs et les emprunteurs.

Le fonctionnement est très simple : une fois que vous avez fait votre demande (par exemple : « Je cherche une paire de ski avec des chaussures en taille 44 ainsi que des bâtons, pour la semaine du 24 au 29 janvier dans une station proche de Tignes »), on vous répondra avec diverses propositions, à vous de choisir et de vous arranger avec le prêteur pour récupérer votre matériel. Parfois il vous sera demandé une simple participation de quelques euros, parfois une petite caution, mais c’est bien normal lorsqu’il s’agit de prêter du matériel à des inconnus. Sur le principe de la confiance entre skieurs, il y a de belles opportunités à saisir pour réduire son budget vacances.

Presque plus d’excuse donc, avec l’hiver qui approche, pour ne pas vous aussi aller jouer avec la poudreuse dans les stations de sport d’hiver si nombreuses en France, faites-vous prêter votre matériel de ski !

3 choses qui peuvent ralentir WordPress

Comme avec n’importe quel autre CMS il se peut que des problèmes de lenteur détériorent la qualité de navigation sur votre site, qu’il soit une simple vitrine ou un e-commerce cela peut vous pénaliser et il convient de remédier rapidement à ces problèmes.

Votre site est lent et vous ne savez pas d’où cela peut venir ? Voici 3 éléments par lesquels commencer pour améliorer les performances de votre site WordPress.

1. Des plugins de mauvaise qualité

WordPress est un CMS ouvert et n’importe qui peut développer des plugins et les mettre à disposition sur le site officiel. Parmi les inconvénients on trouve le risque de tomber sur des plugins développés avec les pieds et qui peuvent être soit dangereux (failles de sécurité) soit générer des lenteurs plus ou moins importantes.

Il n’est pas possible de savoir rapidement si un plugin est bien développé ou non si on est pas développeur mais il existe quelques indices qui permettent de savoir si on peut faire confiance ou pas au créateur du plugin. Parmi eux le nombre de téléchargements et le nombre d’installations actives, ou encore la présence de réponses dans la partie « Support » dans le catalogue de plugins de WordPress.org.

Préférez les plugins utilisés par beaucoup d’autres sites et où le créateur répond régulièrement aux questions posées sur le support.

2. Des thèmes développés n’importe comment

Comme pour les plugins on trouve parfois des thèmes (gratuits ou non) développés sans suivre les recommandations ou les standards de qualité. On peut se retrouver parfois avec des outils extrêmement lourds, créés à la va-vite et très gourmands en ressources.

Le choix d’un thème est aussi extrêmement important, n’hésitez pas à en tester plusieurs avant de faire votre choix.

3. Un hébergement discount voire gratuit

Aucun mystère ici, la vitesse de votre site dépend directement des performances du serveur sur lequel il est hébergé ! Bien souvent les hébergements pas chers ou gratuit ne permettent faire tourner un site qui n’a que quelques dizaines de visites par jour et très peu gourmand en ressources. Si le votre est visité plus souvent ou si votre objectif est d’obtenir plus de 200 visites par jour il faudra vous tourner vers un hébergement professionnel !

Acheter des bitcoins en France

A l’heure où la carte de paiement sans contact envahit nos spots de publicité et où pourtant la sécurité laisse à désirer, à l’heure où l’on ne parle plus des monnaies décentralisées parce que plus aucune plateforme n’a de problème de piratage, il est peut être temps de revenir une fois de plus sur le Bitcoin, protocole moderne s’il en est qui permet de payer de manière sécuriser depuis et vers n’importe quel endroit dans le monde.

Petit tour du Bitcoin

Pour la petite histoire, que je ne vous raconterai pas ici, le Bitcoin n’est pas monnaie mais un protocole. Le Bitcoin n’est donc qu’un protocole éponyme de la monnaie (ou unité de compte). Ce que l’on appelle ainsi un « bitcoin » est une unité du protocole « Bitcoin ». Aujourd’hui le Bitcoin est également utilisé pour un système de vote électronique, pour gérer des actes de propriétés, des cartes grises d’automobiles et j’en passe.

Ce qui nous intéresse ici c’est la « monnaie »

Ce n’est pas une monnaie non plus au sens Banque de France du terme, mais on va faire comme si. Le bitcoin (notez la minuscule) est donc une monnaie numérique utilisée pour payer et recevoir des paiements. Aujourd’hui il est possible de les dépenser dans de nombreux endroits en France, sur le web comme dans la rue. On ne va pas dresser ici une liste exhaustive, il en existe déjà (par ex. chez lebitcoin.fr).

Mais avant de dépenser, il faut s’en procurer.

Et pour s’en procurer il y a plusieurs méthodes : le minage, l’achat, le gain, le don.

Pour le minage vous pouvez oublier tout de suite, surtout si vous voulez que ce soit rentable. En effet le matériel permettant de miner (créer) des bitcoins coûte bien trop cher par rapport à ce que ça vous rapportera. Cependant si vous voulez juste tester et miner quelques fractions de bitcoins, vous pouvez toujours faire tourner votre carte graphique à cet effet, mais il ne faudra pas vous attendre à la fortune.

Pour l’achat c’est autre chose. C’est aussi facile que d’acheter n’importe quoi sur le web. Il faudra vous rendre sur une plateforme de vente, comme bitcoin.de (virement bancaire), localbitcoins.com (espèces, virement et autres) ou encore Coinmama.com (carte bancaire), en fonction de votre mode de paiement préféré.

Le gain c’est aussi simple mais il faudra persévérer pour obtenir des sommes raisonnables. On appelle cela des « faucets » ou robinets à bitcoins, qui distribue gratuitement (contre affichage de publicités) des fractions de bitcoins à qui veut bien louer un peu de disponibilité cérébrale.

Enfin le don, oui parce qu’il existe des gens qui possèdent des bitcoins et qui vous en feront don si vous participez avec intelligence à la communauté, au réseau, à la promotion et à la circulation du Bitcoin.

Les personnages Funko Pop!

Connaissez vous ces nouveaux personnages type jouet, qui fleurissent depuis quelques années déjà aux USA mais qui commencent tout juste à faire leur apparition dans Europe et en France ? Et bien c’est l’occasion pour moi de vous les présenter alors, les figurines Funko Pop! qui représentent actuellement entre 500 et 600 personnages issus de mondes et univers aussi divers que variés.

De Disney à Game of Thrones

Tout y passe ! Les figurines Pop! sont classées par « séries » selon le site officiel du fabricant, et chaque série contient un nombre de figurines allant de quelques uns à plusieurs dizaines. Parmi ces séries on retrouve des noms bien célèbres comme Disney, Marvel, Star Wars etc… Mais les séries sont également parfois simplement des termes du monde du divertissement comme « Animation », « Movies » ou encore « Sports ».

Ainsi on retrouve dans les gammes de figurines des personnages tels que (liste non exhaustive, vous imaginez bien) :

  • Sangoku & Vegeta
  • Les Flinstones (ou Pierrafeu)
  • Hatsune Miku
  • Hiro & Baymax
  • Les princesses Disney en masse
  • Mickey
  • Jack Sparrow
  • Jasmine
  • des personnages des jeux Diablo, Assassin’s Creed, Mass Effect
  • Les tortues ninja
  • Jon Snow, Tyrion Lannister et autres personnages de Game of Thrones
  • Big Bang Theory et ses personnages

Bref, vous comprendrez aisément en allant voir toutes les figurines existantes sur ce site français que le choix est des plus variés.

Les collectionneurs apprécieront, mais pas seulement ! C’est avant tout les fans de ce genre de films, séries, jeux vidéo, animations etc. qui se laisseront leur cerveau ne pas répondre lorsque la main dégaine la carte bleue sur Amazon.

Funko-POP-Disney-Series-5

Des figurines pour tous les âges et tous les goûts

D’aucun diront que ces figurines sont faites pour les enfants, que c’est « débile » et que c’est inutile. Je l’ai déjà entendu, et je l’ai même pensé ! Après je suis tombé sur des figurines issues d’univers de mon enfance, en particulier de Dragon Ball. Petit à petit mon avis a changé et je me suis laissé emporté. Au final il existe tellement de licences et de personnages que n’importe qui pourra un jour ou l’autre tomber sous le charme de ces figurines à grosse tête.

Seule inconvénient : pour nous en Europe, ces figurines sont encore très mal distribuées et il est encore difficile d’en acquérir. Certes on en trouve un grand nombre sur Amazon et parfois dans quelques boutiques en France, mais très rarement vous tomberez sur des originalités, ou lorsque vous en cherchez une en particulier qui se trouve être un peu rare, c’est peine perdue.

Serveur Starmade, le nouveau jeu spatial

Vous ne connaissez pas encore le nouveau jeu StarMade ? Mais dans quel monde vivez-vous !? Bon, on est d’accord qu’on ne peut pas avoir les yeux partout sur Internet, d’autant que c’est un peu grand, n’est-ce pas ? Alors voici votre séance de rattrapage.

Starmade est un jeu spatial qui est entièrement constitué de blocs, comme Minecraft. Vous devez donc construire votre propre vaisseau spatial et arpenter l’immensité de l’univers à son bord, tout en évitant les dangereux pirates, ennemis et autres dangers qui guettent. Mais ce n’est pas tout, le grand atout de ce jeu est le fait qu’il puisse être joué en multi, et donc sur des serveurs !

Toujours comme Minecraft, vous pouvez vous-même créer votre serveur Starmade et inviter vos amis à jouer avec vous, vous aurez alors la possibilité de construire des grandes bases pour vous défendre à plusieurs. Des guerres pourraient alors être organisées et à grand renfort de mods (le jeu est en Java) il est même possible de voir pousser plein plein de fonctionnalités supplémentaires sur Starmade !

Voici une vidéo qui va vous montrer comment se déroulent les premières heures de jeu.

Il est maintenant temps pour vous de commencer à tester ce jeu qui a le bon goût d’être gratuit, et de vous faire votre propre idée. Si il vous vient l’idée de créer un serveur Starmade, n’oubliez pas de venir l’inscrire sur la liste de serveur Starmade française !

Acheter des bitcoins : tutoriel et explications

Comme n’importe quelle monnaie ou valeur, le bitcoin s’achète et se vend en fonction de la demande et de l’offre. En fonction de ces mêmes paramètres se définie la valeur d’un bitcoin (BTC). Pour acheter votre premier bitcoin vous pouvez utiliser le site bitcoin.de qui ajoute quelques sécurités aux transactions.

A l’heure où ces lignes sont écrites le site propose trois langues : allemand, anglais et espagnol. Je sais cependant que le français est en cours traduction. Mais il semblerait que si vous êtes intéressé par le bitcoin ce genre de détail ne soit pas un problème, si ?

Le cours du bitcoin a énormément varié depuis 2011 mais il semble se stabiliser depuis sa forte montée en 2013. Ainsi il est plus facile de faire son premier achat sans risque de voir la valeur du bitcoin tomber dans les méandres du risible. A priori et à moins que les choses n’aient radicalement changée depuis la rédaction de cet article (regardez la date), le bitcoin s’achète aux environs de 85-100€ et la valeur ne bougera pas des masses. Sauf si évidemment un grosse annonce a lieu entre temps.

Sachez en tous cas que vous pouvez également vendre vos bitcoin sur cette même place de marché et aux mêmes conditions. Les paiements sont effectués pour le moment sous forme de virement bancaires et une fois que vous confirmez avoir reçu votre argent alors seulement vos bitcoins sont transférés à votre acheteur.

Visitez le site, ça ne coûte rien !